Menu Fermer

Lancement de sahel fashion en mode réflexion sur le pagne

Partagez

La cérémonie d’ouverture du festival international de la mode sahélienne s’est déroulée le mardi 02 novembre à l’esplanade de l’hôtel de ville en présence de nombreux invités de marque.

Les populations de Ngaoundéré, ville hôte du festival, ont vécu l’ouverture de Sahel Fashion Festival de manière exceptionnelle. La phase protocolaire s’est voulue sobre en présence des autorités, représentant des partenaires et différents acteurs. Dans son mot de circonstance, la marraine Madame Kildadi Adda Koulsoumi, a rappelé que

Sahel Fashion Festival a pour but de faire redécouvrir, promouvoir et revaloriser la diversité du patrimoine vestimentaire du Sahel Africain à travers les activités.

Conscient de la contribution de tous dans le développement culturel, la marraine a prié les participants et populations de se joindre aux acteurs pour ” qu’ensemble nous portions très haut nos valeurs culturelles”.

La cérémonie s’est poursuivie avec la conférence débat sur le thème

LE PAGNE ET LA MODE SAHÉLIENNE

et pour revaloriser la place de ce tissu d’origine africaine, des panelistes aguerris.

La place du pagne trouvée

Dans la première intervention, Elhadj Ouba Ali Mohaman, professeur de philosophie et Membre du Club international des conférences de l’Assemblée national de Côte d’Ivoire s’est attardé sur

Les origines du pagne

dans un exposé inaugural riche en enseignements. On aura appris durant sa présentation que « Le pagne est omniprésent dans l’histoire de l’Afrique. De l’Égypte pharaonique aux grands empires en passant par les royaumes de Méroé, Axoum, les cités haoussa et royaume du Benin, ce type vestimentaire a toujours caractérisé les Africains. En Afrique subsaharienne, le pagne et ses couleurs chatoyantes font partie du quotidien. C’est une culture textile authentique se manifestant bien avant l’arrivée des étrangers. L’ancien Inspecteur d’académie et enseignant à l’EHT-CEMAC est revenu sur les différents types de pagne et leur signification dans l’imagerie africaine notamment, le Wax, le Bogolam sénoufo, le Kenté ou Kita, “Mon mari est capable”, le Sakhi des haoussas entre autres types de pagnes traditionnels reconnus ; de quoi raviver la fierté de porter le pagne traditionnel.

La mode, un secteur générateur d’emploi

L’autre sous thème développé au cours de la conférence a porté sur

La contribution du FNE à la promotion de la mode sahélienne, formation et financement

qu’a mené M. Neutom Moukoundé Elisée, juriste et conseiller emploi principal à l’agence régionale Adamaoua du Fonds National de l’Emploi (FNE). « La mode sahélienne est certainement riche en potentialités. La formation dans ce secteur demeure une équation fort opportune à résoudre au regard du dispositif existant dans notre région » soulignera le conseiller emploi. Les opportunités de développement de ce secteur vues du FNE ont été mises au grand jour pour susciter l’entreprenariat des jeunes stylistes dont de nombreux apprenants des centres de formation. L’ouverture sur les possibilités de développement des ateliers de couture par le cadre du Fne s’est révélée stimulante pour les jeunes stylistes en devenir qui étaient venus s’informer autour de cette plateforme d’échange.

Depuis son ouverture en 2009 au public, l’agence régionale a formé 88 jeunes dans le domaine de la mode, notamment en couture simple, broderie africaine, couture style et modèle, teinture batik. 75 de ces jeunes ont été insérés, soit 09 salariés, 64 indépendants pour un total de 52 emplois générés

précise le Chef service emploi indépendant et formation FNE Adamaoua. Des statistiques qui démontrent l’apport de la mode dans la réduction du chômage chez les jeunes et l’amélioration des conditions de vie au sein des populations.

La pertinence des intervenants et l’enthousiasme des participants ont poussé le modérateur du jour Luc Djaoukido, grand communicateur à la station Crtv Adamaoua à enrichir le débat par des orientations. Au-delà des thématiques exposées, la conférence a drainé des élites, acteurs et populations qui ont profité de cet espace pour échanger sur des questions variées qui entravent l’essor de la mode sahélienne. La conférence s’est achevée par une photo de famille.

Le Comité d’Organisation

Partagez

Lisez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *