Partagez

Depuis le début du mois de novembre, la zone universitaire de Dang vibre au rythme des préparatifs de « Sahel Fashion Night », première édition. Invités à donner du leur dans le succès de cet événement, le Club mannequinat de l’Université de Ngaoundéré et le NUM entendez Ngaoundéré University Music ont redoublé d’ardeur au travail. « Nous sommes des professionnels et comptons bien le démontrer une fois de plus… » laisse entendre Hervé Nganhi, directeur artistique de Baobab Fashion Agency.

À travers des répétitions et activités distinctes, les membres de ces communautés de jeunes talentueux s’activent à contribuer à leur manière au succès de la grande saga de la mode sahélienne. « Nous nous réjouissons d’avoir été sollicités par les promoteurs de SFN. Comme d’habitude, nous comptons bien nous distinguer par la qualité de la prestation des mannequins » indique Emmanuel Motto, responsable du club mannequinat. Dans le bain, ce sont près d’une cinquantaine de cops qui participeront directement ou indirectement à cette grande manifestation jamais organisée dans la partie Septentrionale du Cameroun.

garconsdang

Pour habiller et agrémenter le travail de ces talents plongés dans les préparatifs, le Club communication de l’institution universitaire donne de la voix pour accompagner l’événement. Par la magie des ondes, la Radio Campus 99.0 FM et ses animateurs vedettes contribuent à renforcer la mobilisation autour de cette grosse manifestation culturelle. Le responsable de la chaine Aymar Awana n’a pas lésiné sur les moyens en termes d’accompagnement médiatique sur le campus.

mannequin

La fièvre de Sahel Fashion Night monte de plus en plus dans la zone universitaire de Dang. La multitude d’activités menées par ces différents acteurs et la grosse communication médiatique et visuelle qui l’entourent élèvent la température des cops vis-à-vis de l’événement. Dans les rangs des acteurs de première ligne, chacun n’attend plus que le jour-J pour charmer le public.

Partagez