Menu Fermer

Débriefing du concert des Los Angelos au Foyer MIFI Ngaoundéré

Concert Los Angelos
Partagez

Lorsque nous arrivions au quartier Baladji, il était 12h environ question de ne rien rater de l’évènement, a 100m du site nous entendions une sono de taille qui jouait “on se disait intérieurement que le tour ci hein, ils ont seulement finit avec”. Wouyale, après un virage on voit seulement un podium imposant devant nous “nada c’est le concert d’une société brassicole”, le Ndem en cours de téléchargement.

13h, 14h, 15h espérant voir une caravane ou une mobilisation autour du site de l’évènement, rien, les gars montent et descendent comme dans le clip de Maahlox. 16h, un opérateur mobile partenaire vient pour la caravane, le groupe électrogène se gâte, ils jonglent, ils jonglent au finish un caravane se passe. 17h, 18h tous les artistes sont là mais la salle est vide vide le téléchargement du ndem est à 99%.

19h Hauprima (le MC) lance la soirée en freestyle où il était en clash avec Duponc la salle toujours vide, ouiiii massah le clash là était comme le maïs de 150f qu’on te vend à 50f, puis, quant on regarde à nouveau la salle, on voit 5,10, 20 personnes. Qu’est-ce qui se passe ?
Puis un concours de danse va suivre “les petits là avaient alors la rage hein, il y a même un qui est back avec un casier de bière, ne nous demandez pas le pourquoi”.

20h les premiers artistes commencent le show, le direct déjà lancé sur la page UZA, la salle commence à se remplir petit à petit comme les Chinois en Afrique, Matamor passe déjà (le gars vient lui faire la promo du beignétariat de sa mater hein) mais alors chaud la magie seulement ensuite Mic Kid… Le concert commence à prendre une autre ampleur, l’animateur Kalif, s’ajoute sur scène, les artistes se déchaînent, les petites commencent à remplir la salle, les gars commencent à cibler. La pression devient importante, les awacheurs commencent à roder, soudain une mater (ma’a Theresa) est à l’entrée de la porte demande au portier qu’elle est venue chercher son gars (no comment).

21h, la deuxième vague d’artistes entre avec le groupe Mercenaire, ils ont dansé le coupé décalé comme si ils voulaient seulement ressusciter DJ Arafat (regretté) et puis Bil Steph monte sur scène, les mater commencent seulement à faroter, surtout quand il commence la chanson dédié au maman, il confirme la scène comme les évêques confirme les fidèles. Le show continu, on entend seulement voici Saïd Baba (onong la partie ci n’est pas bien a commenter). Meerde, meerde, c’était grave avec lui.

22h, premier passage du groupe Los Angelos, Hauprima demande qu’on éteigne les lumières, la salle noir, téléphone allumé, didon les danseurs ont déjà pris d’assaut le podium, les Los Angelos montent, ils lancent le 1er song, la salle entre en extase.

Le 2ieme song, ça devient la folie. On voit seulement les go sur la scène qui ne font que tourner ça un peu comme les danseuses de Nyangono, “le farotage ooh massah” , un boy qu’on appel (non, on ne dit pas son nom) vient seulement ramasser les do et puis ils descendent, imaginez la suite…, Par la suite la projection de leur clip “bosser” qui sortait ce jour. 3ieme vague d’artistes, on voit Chamy jordan (le gars était en Aladji, ou bien il avait mangé quoi ooh) bref il ne laissait pas les gens tranquille avec son passage qui était beaucoup macabo, ensuite Chico le papa, là-bas c’était la confirmation c’est comme si tu demandais si l’imam est un musulman.

Voilà alors Mangwa 1ier qui entre en scène, veste 3 mesures, paires ciré, les gens disent que Ferre Gola est chaud, ça c’est la plaque, sa rumba était de taille. Puis voici le NewsBossCity qui monte sur scène, ils font leur titre “Bamenda”, la salle était calme comme à l’Assemblée Nationale, après les applaudissements bref le song était “mo’o” un peu comme quand tu revois ton ex avec un matelot destroyer et la greffe à l’appui, les prestations de la Yorogang et Impériale Team était joie on dirait le discours du ministre Isaa Tchiroma vis à vis du Président.

23h, voilà, c’est l’apothéose 2ieme passage des Los Angelos. On pensait que c’était fini, ils reviennent fort fort comme Eneo revient à Yaoundé depuis quelques semaines, ils clôturent avec le song “Jubilé” et toute la salle se lève.

Voilà comment s’achève la fête et ceux dont nous avons pu voir et vivre en ce jour. Certes certains détails n’ont pas été mentionné ici mais bon l’essentiel a été dit et cela à notre façon.

Partagez

Lisez aussi